Robert & Reine Moreaud

Nos grand-parents firent modeste fortune grâce à notre grand-mère qui inventa une recette de crème glacée dans le garage de leur maison à Libourne. Le succès fut tel, que Robert fit construire une petite usine pour répondre à la demande.

 

Robert Moreaud
Echappé de guerre, fan de Toulouse-Lautrec, industriel en crème glacée et confiserie, Robert Moreaud vend son affaire en 1978. Il décide de prendre la suite de son père à la tête du vignoble et rachète les 10 ha du Château Magnan-Figeac. Parallèlement, il crée avec ses enfants le GFA et la SCEA des Domaines Cormeil-Figeac-Magnan. Jusqu’à sa retraite en 1986, il s’emploie à restructurer le vignoble, établit un réseau de drainage et effectue de nouvelles plantations.

Reine Moreaud
Issue d’une famille de châtelains du Lot-et-Garonne, son avis sur la dégustation des vins a toujours grandement compté lors des repas familiaux. A cette époque, on peut même dire que son goût a influencé la conception des vins de la propriété.