René & Lucie Moreaud

L’histoire débute en 1940 avec l’acquisition du Château Cormeil-Figeac par René Moreaud, notre arrière grand-père. Alors liquoriste, il s’emploiera jusqu’à la fin de sa vie en 1967 à redonner vie à cet ancien terroir alors négligé. Il en fit à cette époque l’un des Saint-Emilion Grands Crus les plus recherchés par le négoce libournais et bordelais. 

René Moreaud

Distillateur à Libourne, il acquiert à sa retraite le Château Cormeil-Figeac à la bougie au tribunal de Libourne. Le vignoble est en très mauvais état, à bout de sève et à bout de souffle. Jusqu’à sa mort en 1967, René Moreaud réhabilite le vignoble dans sa totalité et produit un Saint-Emilion Grand Cru très recherché par les négoces libournais et bordelais.

Lucie Moreaud

C’est elle qui, avant la guerre, persuade son mari René d’acheter Cormeil-Figeac. La petite histoire dit que c’était pour empêcher ses deux fils de partir à la guerre. Peine perdue, se blessant lors de la manipulation de barriques, le tétanos l’emporte en 1944 sans que ses fils mobilisés ne la revoient.